Protection contre l’inflation

L’inflation consiste en la hausse tendancielle des prix au fil du temps. Les régimes de pension peuvent contribuer à réduire l’effet négatif de l’inflation en offrant une protection contre l’inflation que l’on désigne également sous le nom d’indexation.

La protection contre l’inflation, qui consiste en une hausse périodique du montant de la rente, vient réduire l’érosion du pouvoir d’achat de votre rente qui est due à l’inflation.

Au Régime des CAAT, lorsque les participants prennent leur retraite, on désigne le premier versement de rente sous le nom de « rente viagère ». Lorsqu’elle est accordée, la protection contre l’inflation vient s’ajouter à la rente viagère chaque année que l’IPC a augmenté, et ce nouveau montant constitue votre nouvelle rente viagère. Autrement dit, la protection contre l’inflation est cumulative. Une fois que la protection contre l’inflation a été versée, elle constitue un ajout permanent à votre revenu de retraite.

Hausse en 2020

Le taux de protection contre l’inflation du Régime pour 2020 est de 1,47 %.

Si vous étiez un participant retraité du Régime de retraite du MRO au 31 décembre 2015, les dispositions qui s’appliquent à votre rente peuvent être différentes de celles décrites sur cette page. Visitez la page Participants retraités du Régime de retraite du MRO pour plus de détails.

Vos années de service revêtent de l’importance

Les années durant lesquelles vous avez accumulé votre service validable sont le principal facteur pris en compte dans le calcul de l’augmentation au titre de la protection contre l’inflation. Deux périodes de service sont prises en compte dans le calcul, et chacune est traitée de façon différente :

  • Pour ce qui est du service acquis après 2007, l’attribution d’augmentations est conditionnelle à la bonne santé financière du Régime — son taux de capitalisation doit se situer au moins au niveau 2 de la politique de financement. Il s’agit de la principale priorité des fonds excédentaires, puisque les taux de cotisation continuent de refléter le cout, qui n’est payé que si le régime en a les moyens. Selon la dernière évaluation actuarielle, cette attribution est garantie au moins jusqu’au 1er janvier 2021.
  • Quant au service acquis entre 1992 et 2007, les augmentations au titre de la protection contre l’inflation sont provisionnées et garanties au moyen d’une augmentation du taux de cotisation.

Pour le service acquis aux termes du Régime des CAAT avant 1992, aucune augmentation de la protection contre l’inflation n’est applicable. La dernière hausse « spéciale » à ce titre remonte au 1er janvier 2014. Le service acquis avant 1992 n’engendrera pas de baisse en raison de la cessation de la hausse spéciale de la protection contre l’inflation avant 1992. Les augmentations antérieures demeureront une partie intégrante de votre rente.

Quelques vérités concernant votre rente

La protection contre l’inflation est cumulative

Les augmentations au titre de la protection contre l’inflation qui ont été appliquées à votre rente viagère dans le passé font désormais partie intégrante de votre rente. (La prestation temporaire additionnelle de raccordement et la protection contre l’inflation qui s’applique à celle-ci cessent lorsque vous atteignez l’âge de 65 ans.) Votre rente vous sera versée pour le reste de votre vie et ne diminuera pas.

Votre relevé renferme tous les détails

Votre prochain relevé annuel du participant retraité, que vous recevez chaque printemps, comporte un tableau indiquant votre rente actuelle, répartie en périodes de service aux fins du calcul de la protection contre l’inflation, de même que l’augmentation s’appliquant à chaque partie.

Notification annuelle

Tous les ans, en décembre, nous envoyons une lettre aux retraités qui explique en détail, le cas échéant, l’augmentation de leur rente pour l’année qui vient. Nous y indiquons le montant de l’augmentation au titre de protection contre l’inflation, le montant de la rente brute, après en avoir déduit, s’il y a lieu, l’augmentation liée à ladite protection, l’ajustement éventuel au titre de l’impôt sur le revenu et, enfin, le paiement net au 1er janvier de l’année suivante. 

Calcul de l'augmentation annuelle

Indice des prix à la consommation

Le calcul de la protection contre l’inflation se fonde sur la variation annuelle de l’indice des prix à la consommation (IPC). L’IPC, qui est calculé par Statistique Canada, est considéré comme étant une mesure fiable de l’inflation, et l’indexation a pour but de protéger les rentes contre l’érosion du pouvoir d’achat due à l’inflation.

Comme nous l’avons dit, le calcul de la protection contre l’inflation se fonde sur l’IPC. Statistique Canada suit l’évolution du prix d’un « panier » de biens et services (nourriture, logement, etc.) et calcule la variation moyenne du prix. Tous les mois, l’organisme produit l’IPC pour le mois précédent et s’en sert pour mesurer le comportement de l’inflation au Canada.

La méthode moyenne

La protection contre l’inflation est calculée à l’aide d’une méthode dite « des moyennes ». La moyenne de l’IPC de la période de douze mois qui termine au mois de septembre de l’année courante est comparée à la moyenne de la même période qui a pris fin au mois de septembre de l’année précédente. L’augmentation au titre de la protection contre l’inflation est égale à 75 % de la variation en pourcentage de l’IPC au cours de l’année et est versée chaque année.

Augmentation maximale au titre de la protection contre l’inflation

La hausse maximale pour une année donnée est de 8 %. Pour les années où l’inflation est élevée, toute augmentation supérieure à 8 % est reportée et prise en compte dans le calcul de l’indexation des années suivantes. Ce report est qualifié de « mise en réserve ». Ces dernières années, qui ont été caractérisées par un faible taux d’inflation, la hausse a rarement dépassé les 2 %. Si, au cours d’une année donnée, l’IPC n’a pas augmenté en septembre, les rentes n’augmenteront pas l’année suivante.

Les rentes qui ont débuté moins de 12 mois avant l’augmentation du 1er janvier sont augmentées au prorata. La pleine augmentation sera accordée les années suivantes.