Composition de l’actif

L’équipe de professionnels de l’investissement met en oeuvre la stratégie de placement énoncée par le Conseil des fiduciaires. L’équipe fait des recommandations au Conseil sur la composition de l’actif du Régime, au moyen d’études périodiques de modélisation de l’actif-passif. Ces études évaluent les résultats potentiels futurs de diverses catégories d’actifs sur le niveau de capitalisation du Régime et les taux de cotisation DBprime selon divers scénarios économiques et démographiques.


La composition de l’actif est bien harmonisée avec le passif

Le portefeuille de placement diversifié du Régime se divise en trois grandes catégories: les instruments sensibles aux taux d’intérêt, les instruments sensibles à l’inflation et les instruments d’amélioration du rendement.

Les instruments sensibles aux taux d’intérêt et ceux sensibles à l’inflation aident à compenser les répercussions des variations des taux d’intérêt et de l’inflation sur l’évaluation des paiements des rentes du Régime. Les catégories d’actifs sensibles aux taux d’intérêt comprennent les obligations à long terme et universelles, tandis que les catégories d’actifs sensibles à l’inflation comprennent les actifs réels (immobilier et infrastructure), les obligations à rendement réel et les produits de base. Les actifs améliorant le rendement, comprenant des actions publiques et privées, aident le Régime à atteindre son taux de rendement prévu et à maintenir des taux de cotisation adéquats et stables pour les participants et employeurs.

 

 

Étant donné que les régimes de retraite comme le nôtre ont un horizon d’investissement qui s’étend sur des décennies, ils constituent une source stable de capitaux à long terme pour des investissements, par exemple, dans des fonds d’infrastructures, des fonds immobiliers ou du capital-investissement.

Julie Cays chef des placements