Vos cotisations

Durant votre participation au Régime, vous verserez des cotisations fondées sur un pourcentage de votre salaire. Votre employeur contribue lui aussi à votre futur revenu de retraite en versant une cotisation égale à la vôtre. Vos cotisations sont déductibles, c'est-à-dire qu'elles réduisent votre revenu aux fins de l'impôt. De plus, vous ne payez pas d’impôt sur les cotisations correspondantes que votre employeur verse à votre compte.

Une contribution à votre avenir

Grâce au Régime des CAAT, il est facile d'épargner pour votre retraite et d'accumuler un revenu de retraite stable et prévisible. Vous affectez un pourcentage de chaque chèque de paye au Régime et votre employeur verse une cotisation équivalant à la vôtre.

Vos cotisations et celles de votre employeur sont investies avec prudence dans la  caisse du Régime à même laquelle votre rente est payée lorsque vous prenez votre retraite. Les cotisations servent à financer votre prestation, mais celle-ci vaut bien plus que le montant des cotisations mêmes.

Les cotisations améliorent la sécurité des prestations - série de vidéos



Vous pouvez cotiser aussi longtemps que vous travaillez (jusqu’à ce que vous atteigniez l’âge de 71 ans)

Si vous continuez de travailler après avoir atteint l’âge de 65 ans, qui est l’âge normal de la retraite, vous pourrez continuer d'investir dans votre compte de retraite jusqu’à ce que vous cessiez de travailler. Toutefois, lorsque vous aurez atteint l’âge de 71 ans, vous devrez cesser de cotiser et commencer à toucher votre rente, et ce, même si vous continuez de travailler.

Vos cotisations réduisent vos impôts

L'un des avantages les plus profitables de la participation à un régime de retraite à prestations déterminées est également l'un de ceux que l'on oublie le plus souvent. En vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu, le gouvernement fédéral offre en effet plusieurs formes d'allégement fiscal aux Canadiens qui cotisent à des régimes de pension agréés comme le nôtre.

  1. Tout d'abord, vous bénéficiez d'une économie d'impôt immédiate quand vous cotisez au régime. Vos cotisations sont en effet déduites de votre revenu brut, ce qui diminue votre revenu imposable, c'est-à-dire le montant sur lequel vos impôts sont prélevés. À la fin de l'année, le revenu sur lequel vous payez des impôts a été réduit du montant de vos cotisations au régime de retraite. L'effet est le même qu'une cotisation à un REER - mais votre employeur réduit votre impôt sur-le-champ de sorte que vous n'avez pas à attendre jusqu'au moment de produire votre déclaration de revenus.
  2. De plus, votre employeur verse en votre nom le même montant de cotisation que vous, ce qui vient doubler le montant de vos cotisations au régime. Les cotisations de l'employeur ne sont pas considérées comme un avantage imposable entre vos mains - elles ne comptent pas comme un revenu
  3. Enfin, à l'image de votre épargne dans un REER, les cotisations que vous et votre employeur versez au régime peuvent s'accumuler à l'abri de l'impôt dans la caisse de retraite. Quand vous prendrez votre retraite et que le Régime des CAAT commencera à vous verser votre rente, l'impôt sur le revenu s'appliquera aux paiements que vous recevez. Toutefois, dans la plupart des cas, l'impôt sera prélevé à un taux marginal d'imposition plus bas que lorsque vous occupiez un emploi.

Taux de cotisations en 2019 - DBprime

Le taux de cotisation pour les gains inférieurs au MGAP sont 11,2 %, et celui pour les gains supérieurs au MGAP sont 14,8 %.