À visionner : le chef de la direction du Régime des CAAT présente un rapport d’étape sur la croissance de la participation

Publié pour les participants, le 6 décembre 2017

Le 26 septembre, Derek Dobson, chef de la direction et gestionnaire du Régime de retraite des CAAT, a tenu un webinaire sur l’initiative « Croissance du Régime ». La mise à jour portait sur les progrès du Régime à ce sujet, ainsi que sur les avantages et répercussions de cette initiative pour l’avenir du Régime. Si vous avez raté le webinaire, vous pouvez visionner l'enregistrement disponible sur la page Web « Croissance du Régime ».

Changement de cap

Vous vous rappelez peut-être que le Régime des CAAT a tenu des discussions sur de possibles fusions avec des régimes de retraite d'université intéressés. Depuis, l’intérêt concernant l'initiative du Régime s’est propagé au-delà du secteur universitaire de l’Ontario, ce qui a mené à la fusion en 2016 avec le Régime de retraite du Musée royal de l’Ontario (MRO).

Pourquoi cet intérêt?

Comme Derek l’explique dans le webinaire, une étude récente montre que les régimes de retraite à prestations déterminées (PD) modernes, comme le Régime des CAAT, offrent les caractéristiques que les Canadiens veulent : un revenu viager prévisible à la retraite et des options de retraite anticipée à titre de mesures de protection contre les évènements imprévus de la vie. De plus, les Canadiens sont prêts à verser des montants appropriés (10 % ou plus de la rémunération) pour les obtenir.

Plusieurs organisations, y compris des régimes de retraite à employeur unique des secteurs public et privé et des organisations qui n'offrent pas de régime de retraite, ont communiqué avec le Régime des CAAT car elles constatent que la participation au Régime des CAAT s'avère une solution de retraite désirable et viable. Mentionnons par exemple l’association étudiante du Collège Sheridan. Cet organisme qui avait un REÉR collectif pour ses 17 employés à temps plein a décidé de se joindre au Régime des CAAT le 1er septembre 2017. Grâce à la diversification et à l’accroissement des participants actifs, le Régime des CAAT est plus solide et mieux en mesure de gérer les risques.f

Intérêt soutenu

Le Régime mène des discussions préliminaires avec 12 autres organisations au sujet de la participation au Régime des CAAT. Les dirigeants du Régime des CAAT ont tous pour objectif de renforcer le Régime en procédant à une expansion au-delà du secteur postsecondaire de l’Ontario. Le Conseil des fiduciaires et le Comité de parrainage continueront d’examiner attentivement chaque nouvel employeur potentiel à la lumière de ses principes, qui stipulent que tout type de croissance doit être dans l’intérêt du Régime et de ses participants, et que le Régime n’assumera pas la dette d’un autre régime de retraite.

À titre de gestionnaires experts du risque lié aux régimes de retraite, les dirigeants du Régime des CAAT examinent avec soin le cout des droits à pension acquis et d'autres risques, afin qu'ils soient pleinement intégrés à toute entente sur une fusion.

Fusions en cours

Comme il a été annoncé récemment, le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa (BSJ) sollicite actuellement le consentement des 300 participants à son régime de retraite pour la fusion avec le Régime des CAAT. À l'instar du régime de retraite du MRO, la fusion avec le régime du BSJ exige le consentement d’au moins les deux tiers des participants. Si la fusion est approuvée, le régime du BSJ deviendra un nouvel employeur à compter du 1er janvier 2018. Lisez l’annonce et soyez à l'affut des mises à jour au cours des prochains mois.